skip to Main Content
ISCAE Éducation - Établissement d’enseignement supérieur technique privé 04 93 54 18 13 contact@iscae.fr

Tuteurs : comment bien accompagner son alternant ?

Vous êtes tuteur ou tutrice d’un.e alternant.e ? Félicitations ! Transmettre est une mission enrichissante et pleine de sens. Vous êtes désormais responsable de sa progression et de son bien-être dans l’entreprise. Pourtant, il n’est pas toujours évident de savoir comment s’y prendre pour bien accompagner un.e alternant.e et l’aider à monter en compétences. Voici quelques conseils du cabinet de recrutement de l’ISCAE pour vous guider et envisager une collaboration de confiance. 

1. Soigner l’accueil et l’intégration

N’oubliez pas qu’il y a quelques années vous étiez à la place du jeune et que vous étiez sûrement stressé.e lors de votre première journée. Facilitez l’adaptation de l’alternant.e en organisant son onboarding : 

  • Prévenir les autres membres de l’arrivée d’une nouvelle personne : le jour J vous pouvez faire un mail à toute l’entreprise pour communiquer l’arrivée du jeune. Dans ce mail, vous pouvez rappeler le nom et le prénom de l’alternant.e, ses missions et dire que vous en êtes le tuteur. 
  • Lui préparer un Welcome Pack : n’hésitez pas à lui remettre un pack de bienvenue avec de quoi écrire (carnet et un stylo), des goodies comme une gourde ou un tote bag, etc. Il se sentira ainsi bien accueilli.e et puis les petites attentions font toujours plaisir ! 
  • Prévoir un moment d’échange : avant de parler des missions, vous pouvez prendre le temps pour discuter avec lui/elle en présentant de nouveau votre poste, la culture de l’entreprise, les outils collaboratifs et votre mode de fonctionnement. 
  • Organiser un déjeuner avec l’équipe : si vous le pouvez, ne le laissez pas seul.e pour la pause de 12h. Vous pouvez programmer un déjeuner d’équipe au restaurant afin qu’il ou elle fasse la connaissance de ses nouveaux collègues et cerne les responsabilités de chacun. 

Plus vous soignez l’intégration, plus le jeune sera en confiance et motivé. 

2. Organiser des points réguliers pour bien accompagner son alternant

Une des clés du management de votre alternant.e est l’organisation de rendez-vous réguliers avec lui. Ils sont primordiaux pour constater l’avancée des tâches, les progrès ou les axes d’amélioration. Le point hebdomadaire permet au jeune d’avoir un moment privilégié avec vous durant lequel il pourra poser toutes les questions qu’il souhaite. C’est aussi un excellent moyen de sonder son bien-être au sein de l’entreprise et cela vous aide à structurer votre mission de tutorat. 

Afin que l’alternant.e gagne rapidement en autonomie, les outils collaboratifs comme Trello sont efficaces. De plus, pour les premières semaines, vous pouvez également lui proposer un planning de tâches à réaliser. Ainsi, il aura une idée de ce qu’on attend de lui.

3. Les qualités humaines d’un bon tuteur

La transmission de compétences nécessite de mobiliser des qualités humaines spécifiques : 

  • l’écoute, l’empathie et la patience : n’oubliez pas que le jeune est là pour apprendre et qu’il n’a pas encore certains automatismes de la vie en entreprise. Soyez donc patient.e avec lui ou elle et soyez à son écoute. Il est important d’être attentif.ve à son bien-être pour qu’il ou elle se sente en confiance.
  • la communication : vous devrez le plus possible choisir les bons mots pour l’accompagner au quotidien (surtout lors des périodes de rush par exemple). Si vous constatez qu’il y a un problème ou une incompréhension, brisez la glace et organisez un point pour en discuter. Il est important de ne pas créer de non-dits au risque qu’une situation s’aggrave.
  • aimer transmettre : vous êtes la personne qui fait le lien entre la théorie et la pratique. Il vaut mieux que vous ayez un penchant pour la pédagogie. Cela veut dire avoir la capacité de vous remettre en question en tant que tuteur, mais aussi d’encourager le jeune et de le féliciter quand il progresse.
  • le goût du challenge : si vous avez un côté challengeur.se et que vous sentez que c’est pareil chez votre alternant.e, pourquoi ne pas le/la mettre au défi ? Proposez-lui la gestion d’un événement, de réfléchir à de nouveaux process ou de prendre plus d’initiatives. Cela boostera sa confiance et sa motivation ! 

 

4. S’appuyer sur l’école ou le centre de formation

Bonne nouvelle ! Vous n’êtes pas tout.e seul.e dans votre rôle de tuteur. Vous pouvez être accompagné.e par les équipes pédagogiques. La plupart des écoles assurent un suivi régulier même après la signature du contrat. Dans les situations conflictuelles, sollicitez votre contact alternance pour lui faire part de votre problématique. Il pourra rétablir le dialogue ou vous aider à ajuster les missions. C’est aussi l’école qui vous envoie les éventuelles absences de l’étudiant.e.

Le cabinet de recrutement de l’ISCAE est à votre écoute que ce soit pour des questions administratives ou pour vous faciliter votre management. Afin de maintenir le lien, des visites régulières en entreprise sont effectuées ainsi que des entretiens de suivi. Humains et spécialisés dans votre domaine d’activité, ils vous accompagnent dans cette belle mission qu’est le tutorat. 

D’autres astuces permettent de nouer une excellente relation avec son alternant.e, à vous de trouver lesquelles avec lui/elle. Au fur et à mesure, vous trouverez votre fonctionnement pour que votre collaboration soit une réussite ! Et n’oubliez pas … c’est un salarié à part entière (et non un stagiaire).

Back To Top