skip to Main Content

Discussions avec… Nicolas Lisan, Intervenant en culture générale et expression pour les BTS de l’ISCAE

Chaque mois, nous partons à la rencontre d’un membre de la communauté ISCAE. Étudiants, intervenants, entreprises partenaires ou encore collaborateurs découvrez leur quotidien au sein de l’ISCAE !

Aujourd’hui, discussions avec Nicolas Lisan, professeur de culture générale et d’expression pour les promos de BTS Professions Immobilières et BTS Management Commercial Opérationnel de l’ISCAE. Découvrez son parcours, sa manière d’enseigner et sa passion pour la musique. 

Un intervenant attaché à l’ISCAE

Titulaire d’un DEA en Philosophie, Nicolas Lisan se met à son compte et lance son activité de professeur particulier en 2005 : “J’ai développé cette activité sous différentes structures, jusqu’à m’installer dans un bureau sur Nice ouest et organiser des cours collectifs sous l’enseigne « L’Atelier Pédagogique ». Je gérais tout, de l’organisation des plannings jusqu’à l’enseignement lui-même en passant par la direction de ma petite équipe.”

Cette expérience d’une dizaine d’années l’a forgé en tant qu’enseignant puisqu’en parallèle il a enseigné la philosophie et le français dans un lycée privé. C’est en 2019 qu’il intègre l’ISCAE pour enseigner la culture générale aux filières de BTS Professions Immobilières et Management Commercial Opérationnel. “ J’ai consacré de plus en plus de temps à l’ISCAE car j’aime beaucoup le modèle pédagogique innovant de cette école. L’ISCAE a toujours eu un coup d’avance en proposant des cours à distance bien avant le COVID, si bien que, tandis que les autres écoles bricolaient des solutions bancales durant le confinement, nous nous étions prêts ! Je serai à temps plein dès la rentrée de septembre 2023, et j’en suis ravi !”.

En parallèle de ses cours de culture générale, Nicolas encadre avec une énergie débordante des projets pédagogiques transverses comme la Manager Cup ou la Semaine de la Diversité.  Un moyen pour lui d’encourager l’intelligence collective et de développer chez les étudiants l’organisation de leurs idées. 

Le challenge d’enseigner la culture générale

Enseigner une matière littéraire à des étudiants qui sont dans une démarche traditionnelle est un vrai challenge pour Nicolas Lisan. Elle repose sur la lecture, l’analyse de documents et la rédaction de devoirs structurés : “ Ma proposition doit donc être adaptée et réfléchie si je veux emmener la classe dans ce cours. Heureusement, nous disposons à l’ISCAE d’outils technologiques à la pointe : écrans numériques connectés, suite de logiciels éducatifs, plateforme « Edjo » d’apprentissages asynchrones, etc. J’utilise ces outils au quotidien pour introduire du rythme, du ludique (Edpuzzle, Forms, etc.) ou encore proposer des supports de cours accrocheurs (comme les Genially, par exemple). Il faut également leur montrer que cette noble culture peut et doit venir à eux – ou l’inverse ! J’aime mêler les grands auteurs et les rappeurs marseillais, passer de François Rabelais à Kurt Cobain et de Socrate à Bob Marley. C’est une façon de décloisonner la culture générale car elle n’est pas le monopole d’une élite superficielle et pédante.” 

Il ajoute avec conviction : “Contrairement à ce qu’on entend parfois, les « jeunes » ne sont pas des « écervelés qui ne s’intéressent à rien ». Aristote disait que la « philosophie commence avec l’étonnement ». Il s’agit donc d’étonner et de faire s’étonner nos étudiants – et ils sont en demande de cela.”

Son objectif ? Comme tout intervenant, c’est la réussite de ses élèves à l’examen ainsi d’éveiller chacun à la curiosité et à l’ouverture d’esprit. Pour y parvenir, il se décrit lui-même comme un prof exigeant tout en étant bienveillant et de bonne humeur. “J’ai à cœur de transmettre la capacité à penser par soi-même, à sortir des convenances intellectuelles, même/surtout lorsqu’elles paraissent bien intentionnées.”

Un passionné de musique et de travaux manuels

En dehors de son emploi du temps chargé, il ne se passe pas une seule journée sans que Nicolas Lisan n’écoute de la musique. Ses groupes et artistes préférés ? Les White Stripes, Radiohead, Dire Straits, Bob Marley et bien d’autres encore.

Passionné de guitare, il gratte ses premiers accords, lors de l’adolescence, sur du Nirvana. J’ai la chance de pouvoir jouer en studio et en “groupe”, avec des amis, avec mon fils qui joue de la batterie. Nous reprenons des morceaux tirés du répertoire rock et “jammons”. On comprend alors à quel point la musique peut connecter les gens, qu’on joue ou pas d’ailleurs. Tout cela finit de me convaincre que l’art peut sauver le monde, mais c’est un autre sujet ! ”

En plus d’être musicien, il adore travailler le bois et sans surprise ce qu’il conçoit c’est des instruments et des accessoires. Non content d’écouter et de pratiquer un instrument, j’ai commencé à monter, démonter, bricoler et améliorer des instruments. Le confinement m’a permis de franchir un cap créatif car j’ai pu fabriquer ma propre guitare électrique ! ”

 Retrouvez d’autres portraits de collaborateurs de l’ISCAE comme celui de Nathalie Molla ou de Aurélia Pucciarini.

Back To Top