skip to Main Content
ISCAE Éducation - Établissement d’enseignement supérieur technique privé 04 93 54 18 13 contact@iscae.fr

Alternance : quelles sont les différences entre le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage ?

« Je suis en contrat d’alternance ». Si vous êtes étudiant en alternance, vous avez déjà dû prononcer cette phrase. Saviez-vous qu’elle n’est pas exacte ? L’alternance n’est pas un contrat, elle associe expérience professionnelle et formation en classe durant la même année scolaire. Elle s’organise autour de deux contrats : le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage. Comment les distinguer ? Est-ce que vous pouvez choisir entre les deux ? On vous dit tout pour que vous ne fassiez plus l’amalgame !

Les points communs

Le contrat d’apprentissage et le contrat de professionnalisation sont similaires concernant :

  • Le statut de salarié : les titulaires des deux contrats ont les mêmes droits et les mêmes obligations que les salariés de l’entreprise d’accueil. Par exemple, ils peuvent bénéficier des tickets restaurant, cotisent pour leurs congés payés et doivent respecter l’organisation générale de la société. Le CDD et le CDI sont proposés dans les deux cas.
  • L’obligation d’avoir un tuteur : que vous soyez apprenti ou en contrat de professionnalisation, votre employeur est tenu de désigner l’un de ses salariés comme votre tuteur ou maître d’apprentissage. 
  • Le financement de votre formation : votre entreprise prend en charge, en partie ou en totalité, les frais de votre formation grâce à un organisme qui l’aide à payer votre école (l’OPCO). Sachez que les deux contrats sont pris en charge par l’entreprise via l’OPCO. Un aide unique (8000 €), versée à l’employeur est même accordée par l’État jusqu’au 30 juin 2022 pour les deux.

Les différences

Pour vous aider à les distinguer, voici les grandes différences entre le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage : 

  • La rémunération : en plus de payer votre formation, l’entreprise vous verse un salaire. Le Code du travail impose un salaire minimum calculé en fonction de votre âge et de votre niveau d’études. La rémunération en contrat de professionnalisation est plus avantageuse. Par exemple, prenons un jeune de 18 ans sans diplôme : il gagne 55 % du SMIC en contrat de professionnalisation contre 43 % en apprentissage. Passé 26 ans, il n’y a plus de différence, ce sera au minimum 100% du SMIC pour les deux.
  • Les charges sociales : avantage au contrat d’apprentissage ! Jusqu’à 78% du SMIC vous ne paierez pas de charges sociales. Ainsi votre salaire brut est égal à votre salaire net. En revanche, en contrat de professionnalisation les charges s’appliquent comme pour n’importe quel salarié. De votre brut, il faudra déduire plus ou moins 21% de charges pour connaître le montant qui vous sera versé. Finalement, il n’y a presque aucune différence entre les écarts de rémunérations cités plus haut, une fois les charges déduites.
  • L’âge de l’étudiant : le contrat d’apprentissage peut se conclure jusqu’à 29 ans alors que le contrat pro s’adresse à un public plus large, sans limite d’âge. Si vous avez plus de 26 ans et que vous souhaitez signer un contrat de professionnalisation, vous devez obligatoirement être inscrit à Pôle Emploi. Votre statut de demandeur d’emploi permettra à votre employeur de recevoir une aide supplémentaire. Ce n’est pas le cas en apprentissage.
  • Le diplôme que vous passez (la grande différence) : si la formation que vous souhaitez suivre n’est pas un diplôme reconnu par l’État, ou n’est pas un titre enregistré au Registre National des Certifications Professionnelles (RNCP) vous ne pourrez pas conclure un contrat d’apprentissage, mais uniquement un contrat de professionnalisation.

Grâce à l’ISCAE, vous avez le choix !

Sachez que ce n’est pas vous qui décidez du type de contrat, mais l’école en accord avec l’entreprise. Si votre école n’est pas un CFA (Centre de Formation d’Apprentis) ou si la formation ne conduit pas à un titre reconnu (RNCP), vous ne pourrez pas signer un contrat d’apprentissage avec l’entreprise d’accueil. Cette non-flexibilité de la part de certaines écoles peut être un élément rédhibitoire pour les employeurs. De nombreux recrutements échouent à cause de cela. 

Rassurez-vous, ce n’est pas le cas de l’ISCAE qui est un CFA. Nous proposons les deux types de contrats, pour vous donner le plus de chances possible de trouver une entreprise ! Vous pourrez même conclure un contrat d’apprentissage à Monaco si vous le souhaitez. Ce qui fait finalement trois types de contrats accessibles !

Vous vous demandez comment se passent les recherches d’alternance au sein de l’ISCAE ? Retrouvez le témoignage de Stella, étudiante en bachelor chef de projet communication.

Back To Top