skip to Main Content

Comment réussir ses études et son alternance quand on est dyslexique?

5 conseils de Théo Macchi, ancien étudiant de l’ISCAE

Vous êtes dyslexique et/ou dysorthographique? Poursuivre des études supérieures peut vous sembler complexe. Pourtant, ne vous découragez pas ! Avec la bonne approche et les bons outils, il est tout à fait possible de réussir brillamment vos études. C’est le cas de Théo Macchi, diplômé en 2022 du Mastère Communication digitale et Stratégie globale de l’ISCAE. Découvrez ses meilleurs conseils pour vous aider à surmonter les obstacles liés à la dyslexie et à la dysorthographie.

1. Se relire

“ Cela peut sembler basique, mais prenez l’habitude de vous relire. Appuyez-vous sur des correcteurs orthographiques avancés comme Scribens ou Antidote. Dès que vous prenez des notes ou faites un devoir, relisez-vous constamment. Ce qui m’a aidé c’est aussi de passer la certification Voltaire lors de mes études à l’ISCAE, cela a été un super entraînement et une manière de corriger quelques fautes récurrentes. ”

2. S’appuyer sur des outils d’écriture

“ Aujourd’hui, nous avons la chance d’avoir la technologie à notre disposition pour nous adapter et améliorer nos compétences rédactionnelles. Elle est un atout précieux pour les étudiants dyslexiques et dysorthographiques. Appuyez-vous sur des logiciels de synthèse vocale ou de Chat GPT pour rédiger vos textes. Ce dernier vous aide à mieux formuler et corriger vos phrases.”

3. Croire en soi pour réussir ses études quand on est dyslexique

“ Il faut savoir se faire confiance et s’adapter. Mes difficultés ne m’ont pas empêché de croire en moi et de postuler dans des postes où savoir écrire est important. J’ai ainsi exercé en tant que community manager en alternance. J’ai toujours réussi à m’en sortir car j’ai relativisé ma situation, il y a plus grave dans la vie.”

4. Ne pas s’isoler

 “ N’hésitez pas à demander le cours de vos camarades, cela peut être un bon complément car ça vous aidera à vérifier que vous avez bien noté les mêmes choses, que vous avez la même compréhension du cours. L’ISCAE met en place des aménagements pour les étudiants lors des examens comme le tiers temps. N’ayez donc pas peur de demander de l’aide, profitez-en ! Que ce soit auprès de vos enseignants, de vos camarades de classe, ou d’amis proches, s’entourer de personnes ressources est essentiel.”

5. Ne pas dramatiser la situation auprès des recruteurs

“ Si vous recherchez une alternance ou un job, je vous conseille de ne pas attirer l’attention sur votre handicap. Cela peut être un facteur de refus alors qu’avec les outils existants sur le web vous pouvez pallier vos difficultés. Ainsi, vous vous éviterez une étiquette qui masquerait vos compétences techniques et votre savoir-être. Votre handicap ne vous définit pas ! ”

Découvrez d’autres conseils pour réussir vos études et votre alternance. 

Back To Top